L’interarmes ou la combinaison des armes

Mise à jour : 14/06/2019  - Auteur :  CDEC  - Direction :  CDEC/Pub

Napoléon et Foch, deux maîtres incontestés du combat interarmes moderne, n’appartenaient ni l’un ni l’autre à ce que nous appelons aujourd’hui une arme intégratrice ; infanterie, cavalerie ou ALAT. Ils sont pourtant des références obligées dans l’emploi des unités de toutes armes, en vue d’obtenir les victoires que l’on sait, dès le niveau tactique.

En réalité, le point clé du combat interarmes consiste à dépasser le point de vue de son arme d’appartenance, pour réussir à les englober tous, au sein d’une manœuvre efficace. L’enjeu est bien de passer d’un combat interarmes intégré à un combat interarmes combiné. Dans son acceptation commune, l’arme regroupe des combattants qui partagent une même technique de combat, en vue de délivrer un effet spécifique sur le champ de bataille. Cette communauté de technique crée et se nourrit d’une culture commune. Prise sous l’angle capacitaire, l’arme peut être divisée en composantes. Lorsque les armes partagent un rôle proche dans la manœuvre, elles sont regroupées au sein d’une même fonction opérationnelle. Ayant en commun un même métier, avec souvent ses spécialités, les combattants d’une arme partagent donc une même vision du combat. Chacun voit l’ennemi et les solutions pour le vaincre à partir de sa technique de combat et de ses moyens, mais aussi dans la dimension de l’espace de bataille qui est la sienne. Or, les dimensions du combat et par conséquent les occasions de l’aborder sous un angle différent, tendent à devenir plus nombreuses. Ainsi, à l’espace électromagnétique (4D) et au cyber (5D)...

Sommaire

L’INTERARMES OU LA COMBINAISON DES ARMES

L’interarmes, c’est comme le mariage

Heurs et malheurs des régiments interarmes

La genèse de l’intégration interarmes : la division légère mécanique de 1936

Le combat des sous-groupements de la 2e D.B.

Le combat de découverte et la doctrine exploratoire Scorpion, quels enseignements tirer de la bataille de Little Bighorn  ?

Soutien logistique et élongations en zone montagneuse. L’exemple du corps expéditionnaire français en Italie 1943-1944

LA TACTIQUE AU RISQUE DES CLICHÉS

Archaïsme, modernité et intégration des « armes » au temps de Bouvines

LA TACTIQUE PAR LE 7e ART

La chute du faucon noir et la stratégie militaire

GRANDES ET PETITES UNITÉS

Le corps d’armée français. Essai de mise en perspective

LE DICTIONNAIRE AMOUREUX

Sources : CDEC/EdG-T
Droits : CDEC/EdG-T

eZ Publish Copyright © 1999-2010 eZ Systems AS and others. For more information see ezinfo/about.